L'Association La Reine Sauvage est né en 2003 des rencontres artistiques et littéraires des "Lundi" de Loraine Sauvage; C'est en clin d'oeil à cette dernière que les artistes ont choisi de baptiser l'association du nom de "La Reine Sauvage" ainsi qu'en référance à l'univers féérique et mystique de la Reine de la nuit ...Ces salons artistiques( au Canal St Martin, Paris 10), véritables Ateliers de recherche, de discussion et de création, ont été à l'origine de nombreux spectacles avec pas moins de 50 artistes ; de ces fusions artistiques a germé La Compagnie Lyrique d'Art total de L'Arène Sauvage , à géométrie variable. Son ambition est de créer et de développer des échanges interdisciplinaires au travers d’espaces de création multiples autour du concept Opéra Sauvage : présenter le répertoire lyrique dans des lieux étranges, grandioses ou ancestraux ou en tissage avec d'autres arts : théâtre, ballet, marionnettes, musique, peinture se répondent et interrogent le spectateur sur des thèmes tels le désir, le temps ou la folie : sa naissance, son accomplissement et sa transfiguration…
LORAINE SAUVAGE : Direction artistique, Conception et réalisation

Biographie par V. Morelle
Loraine Sauvage est une enfant de la «balle» (elle est issue d’une longue et prestigieuse lignée d’artistes), elle donne son premier vrai récital à l’âge de seize ans. Sa curiosité l'amène à étudier avec pas moins de 15 maestros dont: Jacques Herbillon (Conservatoire de Reims), Jean François Villisec(Conservatoire de Versailles), Jeanne Berbié(Conservatoire National Supérieur de Paris), Lorraine Nubar(Julliard School), Skyler Hamilton, Béatrice Gaucet(Maîtrise de Notre Dame), Glenn Chambers (CNSM), Jean Pierre Blivet (Conservatoire de Nice), Hélia T'hézan et Gian Koral(Concours international et Sources de cristal), Henry Runey (Festival international et Master Class Ted Puffer et Dolora Zajik)

Loraine Sauvage remporte de nombreux prix d’interprétation (Prix d’Excellence en chant et musique de chambre, Prix d’Honneur en art lyrique, Prix Verdi, Prix Puccini).

Voix volcanique de Soprane Coloratoure Dramatique et tempérament de feu, Loraine Sauvage est très vite sollicitée pour les grands rôles de l’Opéra : Norma, Traviata, Butterfly, Thaïs, Addina, Fiordilidgi, Santuzza, Mère Lidoine, Ernestine, Leila…, est invitée pour une tournée en Ukraine, accompagnée par l’Orchestre Symphonique d’Odessa. En 2000, elle réussit une prouesse en remplaçant au pied levé la cantatrice dans le rôle de « La Norma » appris en 3 jours !!
Elle chante aux côtés de la basse Henry Runey au Palais des Congrès, puis reprend la Traviata au Bataclan, avec l’orchestre Polyphorum. Forte de ses nombreuses expériences lyriques mais aussi curieuse des arts contemporains, elle n’hésite pas à interpréter l’Impératrice de l’Univers dans un spectacle ultramoderne au Futuroscope de Poitiers.

Après une tournée en Inde, sa volonté d'être libre et créative prend forme: Entourée de 50 artistes talentueux, dont Noël Pasquier, Pascal Aubin, Guem, Violeine Malglaive... elle décide de monter sa propre troupe et crée des spectacles sur des thèmes qui la passionnent ; Inspirée par la reine de la nuit, l'association La Reine sauvage et la compagnie lyrique d'art total L’Arène Sauvage naissent en 2003.

Loraine Sauvage a depuis toujours souhaité pratiquer la "baguette magique" de la technique vocale et transmettre son savoir artistique. Passionnée pour l’enseignement, elle dirige pendant deux années la classe de chant au conservatoire puis, chef de chœur, elle monte des opéras avec des élèves professionnels. Depuis son arrivée en 2006 au moulin de Pen ar Vern, Loraine Sauvage poursuit son travail artistique personnel et professionnel et devient directeur artistique du festival sur l'eau au Moulin Opéra. Commence alors cette colossale opération "Opéra Sauvage" avec en 2010 Norma en triptyque, Lucia di Lamermoor en 2012, Cabarets Lyriques , Opéra du Cœur , Orgue /opéra, la petite Carmen en 2013 et 2014 , la Flûte enchantée en 2015 ...

Loraine Sauvage a aujourd'hui la joie de voir couronner de succès sa petite protégée , la jeune Aviva, formée à L'OPERA SAUVAGE: finaliste au Concours Prodige France 2 !

à entendre cette saison dans les nouvelles créations lyriques!!!

lien vers les photos de scène de loraine (cliquez ici)

lien vers les articles (cliquez ici...)

lien vers coloratoure Sauvage

lien vers univers visuel(cliquer ici)

lien vers œuvres de Marguerite Duchartre (cliquer ici)

Les artistes :

HENRY RUNEY
Originaire de Charleston, Caroline du Sud, il fait ses études musicales à l'Université de Floride et à Manhattan School of Music à New-York. En 1985, il fait ses débuts au Lincoln Center dans Giovanno d'Arco de Verdi (Lord Talbot) avec Carlo Bergonzi et au Santa Fe Opera dans La Flûte Enchantée de Mozart (Prêtre). Henry Runey est choisi par Birgit Nilsson pour participer à ses master-classes à New York en tant que finaliste au Concours international de chant Luciano Pavarotti. Il se produit ensuite à l'opéra de Chicago durant cinq années (plus de 130 représentations et pas moins de 18 rôles). Il chante notamment dans Il Trovatore (Ferrando), La Flûte enchantée (Sarastro), Rigoletto (Sparafucile), La Bohème (Colline), La Traviata (le Docteur), etc...

Puis il chante à l'Opéra de Seattle dans Rigoletto (Monterone), Anna Bolena (Henry VIII), Die Meistersinger Von Nüremberg (Nachtigall), Satyagraha (Parsi Rustomji), Aïda (le Roi), Don Carlos (le Moine). Henry Runey chante pour la première fois en France avec Linda di Chamonix de Donizetti (le Préfet), concert salle Pleyel retransmis sur Radio France, puis se produit pour la première fois sur une scène européenne en 1990 à Toulouse dans Il Trovatore de Verdi (Ferrando) dirigé par Michel Plasson, ces deux représentations recevant un vif succès auprès des critiques et du public français. Il n'a cessé depuis d'être invité par la ville de Toulouse pour diverses productions comme La Fanciulla del West (Wallace), le Requiem de Verdi, etc. Il a enregistré pour EMI le gala du bicentenaire de Rossini, retransmis à la télévision en direct du Lincoln-Center de New York à travers les Etats-Unis, avec Marilyn Horne, Samuel Ramey, et Chris Merritt. L'Opéra Bastille a fait appel à lui à deux reprises pour le rôle du Comte Horne dans Un Bal Masqué, en 1991. Cette production avec Aprile Millo et Luciano Pavarotti fut retransmise en direct, sur grand écran, dans les cinq plus grandes villes de France.
LAURENCE ALLIX
Laurence Allix a fait ses études musicales au CNSMDP, chez Yvonne Lefébure, Jean Hubeau, Joseph Calvet. Elle y obtient plusieurs premiers prix. Elle reçoit à cette époque les conseils d'Aldo Ciccolini puis d'Yvonne Loriod. Elle a poursuivi sa formation avec Paul Baumgartner, Nikita Magaloff, Geza Anda, Ilona Kabos et Maria Curcio. Sa carrière internationale débute avec des prix à Saint-Germain-en-Laye et Leeds. En 1973 elle est sélectionnée pour représenter la France au Festival Fanfare for Europe. Elle est distinguée par le Grand Prix du disque espagnol (album Satie) et par le Grand Prix Debussy en 1977. Elle se produit à Londres dans le cadre du Park Lane Group et de la SPNM (new music).

Sous les auspices du Printemps Musical, elle donne son premier récital à Paris (Assas) en 1976. Il sera suivi de récitals à Pleyel (1977-1979) retransmis sur France-Musique. Elle donne régulièrement des concerts avec orchestre en Angleterre, en Suisse et aux Pays-Bas, tout en consacrant une part importante de son activité à la musique de chambre, en particulier en sonates piano-violon, piano-violoncelle (intégrale Beethoven). Son intérêt pour la musique contemporaine l'amène à créer des oeuvres de Betsy Jolas, Elliott Carter ou George Crumb. Elle est soliste de la BBC, Radio Madrid, Radio France. Elle enseigne depuis 1982, et a obtenu le C.A.de piano en 1985. Dès 1984, elle a développé des activités musicales en pays de Morlaix.
ALEXANDRA CRAVERO
Altiste de formation, Alexandra Cravero découvre la direction d'orchestre auprès de Jean Pierre Ballon dès l'âge de 15 ans. Après avoir obtenu un 1er prix d'alto à l'unanimité au CNSM de Lyon en 2003 dans la classe de Tasso Adamopoulos, elle assiste à la materclass de Jean Sébastien Béreau, puis intègre la classe de direction d'orchestre de Zsolt Nagy au CNSM de Paris en 2006. La même année, Alexandra est nommée directrice musicale de l'Orchestre Paris Rive Droite pour 3 saisons. Sa formation lui permet de rencontrer de nombreux maîtres et orchestres, tels Pierre André Valade et son ensemble Court Circuit, Graziella Contratto et l'orchestre des Pays de Savoir, Arie van Beek et l'orchestre d'Auvergne, l'orchestre Pasdeloup ou encore l'orchestre symphonique de Hongrie et de République Tchèque ansi que celui de Monaco. En novembre 2007, Alexandra dirige au Théâtre du Châtelet un concert Gospel, au côté de Richard Smallwood et Isabelle Voitier, plus de deux cents choristes de Total Praise accompagnés par un orchestre symphonique. En février et mars 2009, Alexandra est chef assistante sur la production La Petite Renarde Rusée de Janacek au CNSM de Paris ainsi qu'à l'Opéra de Rouen. En mai 2009, elle est invitée par l'Orchestre des Pays de Savoie pour quatre concerts. Depuis 2007, Alexandra Cravero est directrice musicale et membre fondateur de l'ensemble "Du Bout des Doigts", soucieux de faire disparaître le mur qui sépare l'interprète de l'auditeur.
DELPHINE MANAC'H

Artiste contemporaine la chorégraphe et danseuse Delphine Manac'h s'applique à rendre la danse accessible à tous. Initiation à son univers où chaque état émotionnel agit sur le corps et donc sur l'énergie, le mouvement. Son travail, d'une recherche squelettique presque chirurgicale amène chaque danseur vers une fluidité frollant la magie. Pour elle, la technique est au service de l'argument; Delphine Manac'h danse depuis ses premiers pas. Tel un fluide venu par miracle et qu'elle travaille depuis pas à pas... Autodidacte par excellence, curieuse de nouveautés. Elle s'inspire de sa propre vie, et de nombreuses découvertes artistiques sans jamais creuser de trop la recherche afin de préserver sa propre personnalité dans ces créations comme dans ses cours... Le bac A2 en poche Delphine se lance très tôt sur scène tout en recherchant la formation la plus interessante et enrichissante possible (CFRD de Nantes, Baletto di Toscana, de nombreux stages...etc...). Elle multiplie les expérience afin d'enrichir toujours et encore son vocabulaire de chorégraphe et de danseuse...Une carrière professionnelle en tant que danseuse pour la chorégraphe Sylvie Le Quéré (Cie Grégoire; Pensée secrète", assistante chorégraphe pour Sylvie Le Quéré et sa Cie amateur Cie Instants Donnés, danseuse pour la Cie Les Saltindanses; interventions pour la Cie Tango-Sumo (Olivier Gersmer)... Chorégraphe et danseuse de la Cie D' émo-sens . A son répertoire: Les favorites; Lignes et courbes;Souffle;Quark X Napt; en collaboration avec Hervé Merer et Patrice Palomar-Ortiz;P'tit bout; en collaboration depuis 2008 avec Emile Lelouch compositeur et pianiste, après une collaboration en 2005 avec Julien Zerbo lui aussi pianiste et compositeur...;Blue; sa création solo 09, présentée le samedi 13 juin à l'Espace du Roudour, St Martin des Champs... Depuis octobre 2006 l'aventure continue au sein de l'école de danse Coinci'danse de Françoise Petitjean où la chorégraphe enchaîne avec passion et pédagogie les cours et les répétitions du répertoire et des prochaines créations. 2008 et 2009 sont riches en projets! Un film pour Mario Feroce filmé en octobre et novembre 2008, la création ;P'tit bout; avec Emile Lelouch, un festival ;Opéra sur l'eau; avec Loraine Sauvage, un spectacle concert réunissant Loraine Sauvage, Emile Lelouch et Delphine....etc... ;Article Isabelle Rivier, Journaliste au Télégramme

>Lien vers le site de Delphine Manac'h

CAROLE LEMARIE FAILLY

Carole Lemarié Failly suit ses études de musique en chant, danse, harpe et flûte traversière aux Conservatoires de Brest, Rennes, Poitiers et Paris. Elle découvre très tôt sa vocation pédagogique pour la flûte traversière et obtient le Diplôme d'Etat; elle enseigne dans différents Conservatoires et depuis 2003 est nommée au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Brest. La musique ancienne et le jeu de la flûte baroque ont aussi une grande importance dans ses recherches artistiques. Appréciant les qualités de sonorité, les couleurs de timbres liés aux matériaux de facture des instruments modernes ou anciens, sa motivation est orientée vers les formations de musique de chambre. Dans la complémentarité de diverses flûtes et grâce aux différentes époques musicales, son esthétique s'épanouit dans autant de styles d'expression.

Comment nous joindre


Moulin de Penavern

29600 Ste Seve

Téléphone : +33 298 887447 +33 298 887447

Actualité

Après la Flûte enchantée de Mozart devant plus de 2000 personnes, l'Opéra Sauvage présente La Traviata de Verdi en tournée bretonne 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
FESTIVAL SUR L'EAU / contact@moulin-opera.fr